1960 – Jacques Dessange dessine le modèle de perruque qu’il est sur le point de créer © Giancarlo BOTTI/GAMMA RAPHO

Le nom Jacques Dessange devient une vraie valeur ajoutée pour les salons, et le style qu’il crée, tout en élégance et en sobriété, est reconnaissable instantanément. Jacques Dessange coiffe et photographie lui-même ses réalisations jusqu’à la fin des années 60. Avec son œil de photographe, il remarque très vite que le blond accroche mieux la lumière que les autres couleurs. Il en fait alors sa couleur de prédilection.

En 1970, alors que les blonds sont très classiques et uniformes, Jacques Dessange, toujours en avance sur son époque, imagine le Maillecolor : un bonnet à trous dont on extrait les quelques mèches que l’on souhaite décolorer. Une fois le bonnet retiré, la couleur est uniforme sur les pointes, et les racines restent naturelles, donnant un effet « coup de soleil » aux cheveux.

Le visuel qui rendra à jamais Jacques Dessange célèbre pour son expertise du blond a été immortalisé en 1983. Blond patiné, coupe tout en mouvement et moue boudeuse font du visuel Anabis un véritable symbole. Le succès est immédiat et les clientes se ruent en salon pour obtenir le même résultat.

Alors inconnue lorsqu’elle est photographiée en 1983, Catherine Ahnell, mannequin du célèbre visuel Anabis ne se doute pas encore du succès qui l’attend. Elle avouera en 1988 au micro de l’émission Matin bonheur avoir été arrêtée à plusieurs reprises dans la rue par des gens lui demandant : « Ce n’est pas vous qui avez fait la photo pour Jacques Dessange ? »

À compter de ce jour, Jacques Dessange a fait du coiffé-décoiffé et du blond DESSANGE des références mondialement connues.

Les techniques de coloration évoluent, et, à la fin des années 80, la technique du balayage à l’air libre fait son apparition au sein de l’enseigne Jacques Dessange. Définitivement innovante à cette époque, cette technique qui se travaille au pinceau sur le cheveu permet d’obtenir un résultat fondu entre la base des cheveux qui reste naturelle et les longueurs qui deviennent progressivement plus blondes. Renommée « Balayage Californien » en référence aux Californiennes qui arborent tout au long de l’année une couleur lumineuse et patinée naturellement grâce à l’exposition au soleil, cette technique n’est en fait pas réservée qu’aux blondes !

Couleurs naturelles, coupes indémodables : Jacques Dessange crée des visuels de coiffure dans l’air du temps qui finiront par être intemporels. Ce sont ces visuels, prémices des collections coiffures DESSANGE, que les franchisés remportent de leurs formations et qu’ils affichent en vitrine et dans leurs books. Grâce aux guides techniques transmis avec ces images, ils peuvent interpréter la tendance du moment en l’adaptant à leurs clientes.

Instaurées par Jacques Dessange dès ses débuts, les collections coiffure évoluent au fil des années et sont l’occasion, deux fois par an, de mettre en valeur les techniques signatures de la marque. Avec des mannequins parfois devenues célèbres et des photographes de renom, ces collections sont avant tout l’occasion parfaite de représenter l’expertise Jacques Dessange et de diffuser l’image de marque de façon homogène dans le monde entier.

 

Ces collections sont également l’élément indispensable à des campagnes publicitaires percutantes à l’instar de la campagne « Jacques Dessange, recoiffe-moi le moral » qui fait son entrée dans les années 80. Ce slogan rencontre un grand succès dès son apparition et sera réutilisé à maintes reprises. Jacques Dessange prône qu’être bien coiffée, c’est être « bien dans sa tête ».

Chapitre Précédent  – Chapitre suivant >